1955 : Les Filles de la Croix au Zaïre

Les soeurs missionnaires en Chine étant obligées de quitter le pays, les Filles de la Croix n’avaient plus de « missions lointaines ». L’appel cependant continuait dans l’Eglise.

Le supérieur des Chanoines Réguliers du Latran demande des religieuses pour une mission au Congo Belge.

En avril 1953, ce supérieur vient à La Puye manifester sa demande.. Des sœurs sont nommées pour cette mission. Elles partent en Belgique pour une année de formation (classes au Congo ou médecine coloniale).

Au mois de janvier 1955, les Filles de la Croix arrivent à Kailo, province du Kivu où elles vont débuter leur mission : classe pour les enfants, les jeunes filles, les femmes, mais aussi dispensaire, maternité et soins dans certains postes de brousse.

La maison des sœurs était fournie par la société minière qui exploitait cette région et dont dépendait l’hôpital. L’école était l’école de la mission.

En 1958, une seconde maison était ouverte à Punia pour des œuvres à peu près semblables.

En 1960, l’indépendance était accordée au Congo. Le nouveau gouvernement se vit bientôt aux prises avec une profonde agitation politique, des partis divisés et des bandes de pillards qui combattaient tribus contre tribus, profitant de la faiblesse et de l’inexpérience de l’Etat.

La situation devint très inquiétante. Des missionnaires furent tués, des religieuses violentées.

De La Puye, on rappelle les Filles de la Croix. Elles rentrèrent, non sans peine et souffrances.

Les Filles de la Croix avaient commencé en Afrique : elles allaient y revenir.