Quand les migrants sont obligés à dormir dehors pour espérer régulariser leur situation

migrants en attente d'un rdv

Depuis début Novembre 2015, les migrants voulant un rendez vous en préfecture de Versailles (78) sont envoyés à Limay, dans une petite association ayant un bureau au pied d'un immeuble. C'est donc désormais un rituel chaque lundi : des dizaines de personnes - hommes, femmes et enfants - font la queue pendant plusieurs heures, une nuit complète, presque 24 heures pour obtenir un rendez-vous.

 Par une température approchant de 0 degré, ils attendent bravant le froid et la fatigue... 25, 40, 50 places maximum sont disponibles : Dormir dehors par 0°Cil faut être parmi les premiers car au petit matin, le groupe compte 70 à 80 personnes.
C'est là que le dimanche soir une groupe de bénévoles les rejoint pour leur donner de la soupe, des boissons chaudes, et des couvertures qui les aideront à passer la nuit.
Moi, je les rejoins le matin vers 8h pour leur donner des boissons chaudes et des biscuits... Ils sont loin d'être tous francophones mais dans les échanges passe une grande fraternité entre nous. En le portant la prière, c'est le visage du Christ souffrant qui m'apparait, le Christ en Croix qui donne sa vie librement pour nous. "Ce que vous faites à ces plus petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous le faites !"


Ici comme dans beaucoup de lieux sur notre planète, l'actualité nous rejoint. A chacun, chacune de trouver sa manière d'agir...