Soeur Marie de Magdala, Fille de la Croix, est entrée dans la joie pascale

La Croix de la Grande Chapelle

 

Madeline Guillebault, sœur Marie de Magdala, notre sœur à toutes et à tous ici !
Une sœur, Fille de la Croix !
Une sœur de Sainte Jeanne Elisabeth et de Saint André Hubert !

Née sur les bords de la Gartempe, tu es l'ainée des trois enfants. Tu as grandi dans la simplicité heureuse de la campagne où ton esprit éveillé était déjà en recherche.
Ta famille à toujours compté d'une manière forte dans ton cœur. Tu la portais avec amour, proche de chacun au gré des évènements à vivre.
Tes bons résultats à l'école primaire de St Savin t'orienteront vers le Cours Saint Michel de la Puye pour y continuer tes études. Tu y seras une brillante élève avant d'y devenir enseignante.
Tu exécutais déjà des mises en scène, « Les femmes savantes » de Molière ! Tu en mettras d'autre en scène avec les évènements de l'histoire de la congrégation !

Passionnée d'histoire ancienne, tu savais stimuler l'intérêt des élèves...
Tous les ans, vous aimiez vous retrouver, sœurs et anciens élèves, pour faire mémoire ce bon temps !

 Tu es une femme appelée par Dieu à un moment crucial de l'histoire de la congrégation. Moment où l'Eglise avait besoin de prophètes pour creuser en ses sources d'eau vive, le charisme de l'Evangile, le charisme de nos congrégations, et les irriguer de sa fraîcheur nourrissante à la sortie du Concile Vatican II.
Tu es cette femme du Souffle de Dieu !
Tu es cette femme de la Source du charisme !
Tu es cette femme de la transmission rayonnante et communicative !

Soeur Marie de Magdala à l'Escalier du PauvrePassionnée d'histoire faite de visages et de terre, de chrétiens et d'Eglise, de lieux-mémoire et de famille religieuse, elle te conduira tout au long de ta vie. Bien incarnée dans un terroir, un peuple, un diocèse, ton amour de la source t'ouvrira les portes des archives et tu creuseras sans cesse, tu chercheras à connaitre nos fondateur dans leur histoire concrète, au service de Dieu et des petites gens !
Tu découvriras en sillonnant les terres du Poitou, terre de tes origines, la vérité de l'histoire.
Tu découvriras tous ces lieux porteurs du souvenir, ces lieux-mémoire des débuts de la congrégation : La Guimetière de Béthines, la grange des Petits Marsyllis, la Croix de Busserais où André Hubert étendit ses bras pour se livrer aux gardes qui le traquaient, Molante, la Grotte, la ferme de Graillé aimée par Jeanne-Elisabeth, etc...
Et tous les chemins que tu as parcouru comme un pèlerinage sans fin jusqu'à ces derniers jours, comme pour tracer aux générations naissantes l'itinéraire d'une voie qui fonde l'espérance et la croissance !
Les propriétaires de ces lieux te font bon accueil et tu les associes, avec leur famille, à la prière de toutes les sœurs.
Nous leur devons une grande reconnaissance ! Merci à chacun de vous !

Tu as conscience d'une naissance de la congrégation à partir de ses sources, de ces racines...
Tu ressens un appel fort à la conduire jusqu'à nos origines.
Au cours des présentations de l'histoire, tu fais surgir à nouveau un fait, un évènement, tu mets en valeur les petits détails et leur donne un sens étonnant qui nous projette vers notre vie concrète d'aujourd'hui. Tu adaptes tes paroles à la réalité des personnes qui t'écoutent. Avec ton originalité agréable, tu fais vibrer ton auditoire !

Sainte Jeanne-Elisabeth, fondatrice des Filles de la CroixTu associes à ta recherche des collaborateurs laïcs passionnés par St André Hubert, par l'histoire de son expérience de Dieu, par son ministère dans le diocèse de Poitiers, par sa rencontre avec Ste Jeanne Elisabeth, fondatrice.
Evêque pendant cette période, Monseigneur Albert ROUET, saisi par la figure de ce prêtre, bouscule la congrégation, et propose de donner ce Colloque, en préparation, sur St André Hubert, à Potiers et non plus à La Puye !
Fondateur des Filles de la Croix, il est aussi Prêtre du diocèse de Poitiers !


Ces laïcs et ces prêtres ont travaillé plusieurs années pour répertorierSaint André-Hubert, Fondateur des Filles de la Croix toutes les lettres de St André Hubert et chercher l'histoire des personnes citées, ils ont écrit un livre à partir des documents du diocèse, donné plusieurs sessions de formation aux Laïcs-Sœurs sur la spiritualité des fondateurs, créant ainsi une famille spirituelle large !
Nous avons un capital inouï entre les mains ! Trésors encore à exploiter largement !
Merci à vous tous qui avez ouvert toutes ces portes aux sœurs et au Peuple de Dieu !

Comme tout historien, Madeline, tu as écrit... tu as parlé... nous avons entre les mains ces livres « Sainte Jeanne Elisabeth, une sainte au quotidien », « Saint André Hubert », tous ces documents de la mémoire, livrés à toutes et à tous comme une fidélité de l'eau de cette source qui ne s'épuise jamais !

Soeur Marie de MagdalaTu accueilles les paroissiens, les groupes du diocèse, les curistes de la région, toutes les communautés éducatives et les équipes des établissements de santé et du social de la congrégation, les enfants, les jeunes, les amis, le groupe des Passeurs, les Pèlerins... Voici quelques Témoignages :
« Je me rappelle de l'aura de lumière et de joie qui émanait de sa personne ! » « Je conserve son énergie communicative ! », « Je garde son sourire, sa présence discrète mais très enrichissante... sa façon de rayonner l'Evangile... Sans oublier sa conduite sportive ! »
Et puis ce témoignage qui te décrit si bien: "Conteuse, écrivain, interprète parfois, allant jusqu'à se glisser dans la peau du « mendiant », elle avait pour alliés les mots. Ils étaient son talent, son art, non pas parce qu'elle savait les manier, mais parce qu'elle les habitait de l'intérieur. Elle nous parlait d'André Hubert, de la Révolution, des Marsillys, le Bethléem des Filles de la Croix et que sa joie débordait devant l'expression, de Molante, et cet envoi qu'elle entendait encore aujourd'hui dans une joie insaisissable...Elle donnait les mots avec la même vigueur et la même force et cela quels que soient les horizons de ceux qui croisaient son chemin. Passionnée de l'histoire de sa congrégation, d'André-Hubert et de Jeanne Elisabeth, friande des petits détails les faisant proches, leur donnant chair pour notre temps, elle nous parlait de Dieu, au coin du feu, dans un presbytère où se partageait le pain, ou encore à la chapelle de la maison de retraite, se réjouissant de notre joyeux bazar. Magdala, je compte sur tes talents d'oratrice pour toucher 2 ou 3 mots à tes fondateurs : ils peuvent parler de Dieu à notre monde, les Filles de la Croix peuvent parler à notre monde ! "
Et nous pourrions continuer à exprimer des témoignages...

Marie de Magdala, Prophète d'hier, prophète d'aujourd'hui !Soeur Marie de Magdala à l'eucharistie aux Marsyllis
Merci ! Tu n'es plus avec nous, mais peut-on l'affirmer vraiment, tant il est clair et sûr ce message prophétique que tu nous as transmis ? Ta résurrection est cette vie qui circule en nous et qui donne goût à d'autres de transmettre...
Cette belle transmission se réalise aujourd'hui par ses jeunes générations de sœurs et de laïcs qui communiquent ce message et invitent à la découvrir.

Nous entrons dans la dernière semaine avent la célébration de la Pâque du Christ ! Tu as déjà franchi cette étape et nous te devinons dans la plénitude de la Joie !
Que notre merci entre dans ta louange sans fin !

  Sor María Magdalena, Hija de la Cruz, entró en la alegría pascual.

Suor Maria Maddalena, Figlia della Croce, è entrata nella gioia pasquale