À Sœur Alexis

134         À Sœur Alexis.

vers janvier 1833.

À la vénérable Sœur Marie-Alexis, religieuse à Avanton.

            Ma révérende Sœur,

            Lorsque l’archange Gabriel annonça à la divine Marie que Dieu l’avait choisie pour être la mère de son divin Fils, elle se soumit en disant : « Je suis la servante du Seigneur ».

Voilà ce que vous devez faire, ma chère Sœur, en acceptant l’administration de l’établissement d’Avanton. Nous vous choisissons pour en être supérieure. Vous tâcherez de faire régner dans tous les cœurs, des enfants, des Sœurs et des paroissiens, l’esprit de Jésus-Christ mort et vivant pour nous.

Ne répliquez rien que les paroles de notre divine Mère : « Je suis la servante du Seigneur ».

            Je vous bénis toutes et vous salue en N.S. Jésus-Christ et suis votre serviteur.

André, supérieur.